Le projet

Logo_ChoisirNosRegionsFINAL-02[1]

  • Vous considérez que la démocratie, c’est le droit de « Choisir ».
  • Vous n’en pouvez plus des décisions politiques prises à Paris loin de la vie réelle.
  • Vous voulez la réunification de la Bretagne et une vraie région « Val de Loire ».
  • Vous pensez  que la fin des Pays de la Loire est une chance pour tous ses habitants.
  • Vous savez que les autres candidats, tous centralisateurs, ne tiendront jamais leurs promesses sur la question bretonne.
  • Vous refusez de voir les décisions confisquées par les professionnels de la politique.
  • Vous savez que les autres candidats vont passer des « accords » pour des postes confortables.
  • Vous savez que le vote dès le 1er tour est capital et que nous ne donnerons aucune consigne pour le second tour où la liberté de choix sera de mise.
  • Vous souhaitez une Europe démocratique, sociale, écologique, solidaire : celle des territoires innovants, autonomes et cohérents.

Le 6 décembre 2015, aucune hésitation, votez pour nos candidats

ANNE-CLAIRE QUIVIGER ET GILLES DENIGOT

Notre liste vous propose de CHOISIR : nos régions, notre démocratie, notre économie, notre environnement, nos solidarités,  pour  une autre République. La France actuelle et son élite parisienne créent de l’inégalité entre les hommes, les cultures et les territoires.  Contre cela il faut rendre la parole aux citoyens. On ne peut mener des politiques cohérentes sur des territoires qui ne le sont pas.

CHOISIR NOS RÉGIONS

carteSeule notre liste vous propose de CHOISIR VOTRE REGION face aux partisans de grandes régions administratives sans âme ni dynamisme. La réforme territoriale bâclée, en refusant à la population de se prononcer sur les limites administratives des régions, est un échec démocratique cuisant.

Aujourd’hui,  il est possible d’organiser cette consultation :

  • sur un nouveau découpage régional ;
  • sur le projet d’Assemblée de Bretagne en fusionnant les conseils et les compétences des départements et de la région.

Osons un remodelage des régions de l’Ouest, pour les rendre viables et leur donner un véritable avenir avec une Bretagne réunifiée et une vraie région « Val de Loire » en demandant l’avis des habitants.

Osons la fusion des départements et de la région. La nouvelle ASSEMBLÉE de BRETAGNE, ce sera beaucoup moins d’élus, d’importantes économies de fonctionnement, une cohérence des politiques publiques sur un espace pertinent à l’échelle européenne, plus de proximité et un fonctionnement simplifié et efficace pour tous les usagers.

Nous refusons le gaspillage de la « Région » Pays de la Loire. Depuis 40 ans, elle dépense  des centaines de millions d’euros dans des campagnes de communication pour essayer de créer une identité régionale artificielle. Elle gaspille nos atouts par ses contradictions internes contre l’avis et l’intérêt des citoyens, au profit de « décideurs » qui visent à maintenir une région pour « convenances personnelles ». L’énergie ainsi perdue pénalise fortement les initiatives socio-économiques des départements « terriens » de la région Pays de la Loire : Mayenne, Sarthe et Maine-et-Loire. Nous proposons donc la création d’une région « Val de Loire » authentique réunissant ces trois départements et la région Centre.

CHOISIR LA DEMOCRATIE

villeL’élite parisienne et ses relais locaux, détourne la démocratie en privant les citoyens du droit de décider de ce qui les concerne directement : les contours de leur région, le devenir de leur culture, leur environnement et leur mode de développement économique.

La liste CHOISIR NOS RÉGIONS veut contribuer au renouvellement de ce personnel politique qui fonctionne comme une caste cooptée, coupée de la société et carriériste. Le renforcement de la démocratie passera par l’interdiction du cumul et la réduction du nombre de mandats. Tous les autres partis présents acceptent malgré de timides déclarations ce déni de démocratie.

La démocratie, c’est mettre en place des politiques ambitieuses, tenant compte de l’avis de la population, pour faire ce pour quoi on a été élu.

La démocratie ne se réduit pas à une politique de «communication» où aucun choix n’est proposé aux habitants des « Pays de la Loire ». Tous les citoyens concernés par l’avenir et le développement de véritables régions comme la Bretagne et le Val de Loire, doivent participer au débat et construire avec nous un nouveau projet.

La création des « Pays de la Loire » en 1972 s’est faite contre l’avis des élus consultés alors.

Le redécoupage régional que nous proposons s’intègre dans le cadre d’une remise à plat du système français. Il crée de nombreux clivages : peuple/élites,  zones rurales /métropoles. Rapprocher les pouvoirs de décision des citoyens passe par une vraie décentralisation au profit de régions pertinentes et dotées de nouvelles compétences transférées par l’Etat.

CHOISIR NOTRE ECONOMIE

portL’image de la Bretagne est très positive dans le monde, comme la région « Val de Loire » reconnue par l’UNESCO.  Cette image est en revanche inexistante pour la région « Pays de la Loire » sans identité propre et qui souffre d’une absence de gouvernance démocratique.

Les régions Bretagne réunifiée et Val de Loire remodelée ont des potentiels extraordinaires : le littoral, le tissu industriel, l’agriculture, le tourisme … Elles sont hélas l’otage d’un manque de cohérence territoriale et de très faibles moyens.

Les nouvelles régions remodelées, cohérentes et identifiées faciliteront un véritable développement économique et social de nos territoires avec :

  • la mise en place, avec les acteurs, d’une véritable refondation du modèle agricole productiviste,
  • l’exploitation du formidable atout de la Bretagne qu’est la mer par la mise en place d’une véritable économie maritime. Le port de Nantes-St-Nazaire doit être libéré de la paralysante tutelle de l’Etat central,
  • l’utilisation de l’innovation technologique intelligente, du numérique, pour redynamiser l’économie et relocaliser nos emplois y compris en zone rurale,
  • le soutien aux projets de microentreprises viables, en créant un Fonds Régional de Microcrédit où les porteurs de projets pourront emprunter de petites sommes avec l’accompagnement indispensable à leur pérennité,
  • le soutien aux formes d’économies coopératives qui permettent la reprise d’entreprises ancrées dans le territoire,
  • une politique adaptée de l’apprentissage, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur  et de la recherche ambitieuse afin de former et de retenir sur place la « matière grise » de notre jeunesse.

« Vivre, décider et travailler au pays » mérite que nous soyons inventifs, audacieux et exemplaires.

CHOISIR LES TRANSITIONS ECOLOGIQUES

eoliennesNotre liste propose de choisir nos transitions écologiques dans tous les domaines de l’économie.

Transition écologique de l’énergie : Développement des énergies renouvelables, éolien, solaire, géothermie… : c’est une formidable chance pour l’emploi et les ressources locales.

Transition écologique de l’industrie : Gestion totale des déchets industriels, y compris les activités de déconstruction (navires, automobiles, avions, etc.).

Transition écologique du tourisme : Ce secteur mérite un véritable plan régional avec la gestion de  l’eau, la mobilité, logements partagés, hôtellerie de plein air, etc. Les salariés du tourisme retrouveront leur logement dans les communes littorales. 

Transition écologique des transports : Nous devons encourager les modes de transport doux et revoir les liaisons ferrées toujours tournées vers Paris… Un Plan Régional des Transports concerté permettra d’irriguer le territoire en proposant des liaisons nord-sud, avec notamment : création d’une liaison ferrée Nantes-Rennes via Châteaubriant, un débat public sur la politique aéroportuaire de la Bretagne et un Schéma maritime et territorial des transports avec les connexions multimodales.

C’est à la Bretagne Réunifiée et autres régions limitrophes de décider de leurs besoins en infrastructures, terrestres, maritimes, fluviales, portuaires et aériennes.

Transition écologique de l’agriculture : Les agriculteurs surendettés dépendants de l’industrie agro-alimentaire peuvent relever le défi de la reconversion des pratiques agricoles.

Conserver et améliorer la biodiversité : La disparition des terres agricoles, des destructions de zones naturelles où la biodiversité est malmenée au nom d’intérêts économiques parfois douteux. C’est le cas du projet conflictuel d’aéroport à Notre Dame des Landes qui mérite une remise à plat.

CHOISIR LES SOLIDARITES

mainsChoisir nos solidarités, c’est choisir une économie qui s’épanouit au service de l’humain plutôt qu’à celui des banques et des multinationales. Comme en Finlande, la mutualisation des services sociaux départementaux et régionaux nous permettra d’expérimenter la mise à disposition d’un revenu social garanti et la mise en place de dispositifs de solidarités beaucoup plus efficaces et audacieux.

Un véritable sentiment d’appartenance régionale est facteur de cohésion sociale et de solidarité tant à l’intérieur qu’avec l’extérieur de nos Régions.

Les commentaires sont fermés

Panorama Theme by Themocracy - Conception et réalisation LFB Web